entreprise2
Comment le coaching peut-il être au service du changement des organisations ?
20 août 2015

Voyage au pays du changement

oser changement coaching, accompagnement individuel, accompagnement collectif audace

Comment décrire la transition ou la phase « chaotique » que traverse l’individu ou l’organisation quand ils entreprennent d’explorer l’inconnu et de se transformer en profondeur ? Quel terme utiliser pour décrire ce qui se passe durant les quelques mois que dure un coaching ?

Pour accompagner au mieux ce voyage, voici nos cinq recommandations pour une transition réussie.

 

SILENCE

Stop aux jugements !  Le principe ? Imposer le silence à notre Grand Inquisiteur Intérieur qui n’arrête pas de critiquer, de juger, d’évaluer, de noter, de dévaloriser. Il nous piège dans le rejet et il terrorise par la peur. Lorsqu’une ambiance se caractérise par cette terrible négativité, difficile de trouver les ressources pour avancer… Sauf à le faire taire. Silence.

 

SORTIR

Deuxième principe : sortez, sortons. Sortons de la confusion mentale et émotionnelle. Sortir même de la pièce pour regarder tout d’un autre œil. Sortir de la confusion, donc, des sentiers battus. Pour bien voir, mieux vaut sortir. Se constituer une nouvelle vision. Une compétence précieuse que de savoir franchir les seuils.

 

STRATÉGIE

Le troisième principe est signé Sophocle : « La connaissance naît de l’action ». Faire, pour se former, voilà qui est rusé. Le monde de l’entreprise est un monde opérationnel. Déclencher le plus petit changement possible permet à cette très légère modification de diffuser par elle-même et de l’intérieur, à son rythme. Et de nourrir un changement sans communication massive qui pourrait alerter tous les mécanismes de conservation et de peur de perte pouvoir dans le reste de l’organisation. Devenons stratège, doucement, légèrement, discrètement. En silence.

 

SECRET

Le changement ne se déclare pas. D’après J.A. Malarewicz  « plus on parle de changement moins on change ». Transposé au monde de l’entreprise : plus vous parlez du changement moins vous y contribuez. Le secret est de savoir se taire tranquillement, sans s’agiter dans de grands effets d’annonce.  Après quelques jours de travail approfondi, une équipe accompagnée repart et met en place de nouvelles façons de réussir ensemble. Elle a eu un espace-temps de rencontres, de créativité, de remise à plat. L’équipe libère alors son potentiel d’évolution.

 

SOURIRE

Bien sûr, la situation est grave… Franchement, c’est sérieux ! Cela n’empêchait pas Montesquieu de sourire, lui qui affirmait que « la gravité est le bouclier des imbéciles ». Pourquoi ne pas cesser de se faire du mal à tout prendre au sérieux comme ça ? A chaque instant, et surtout quand  rien ne va, optons pour le sourire plutôt que pour la dérision, ou le cynisme. Sourions. Respirons. Et posons-nous une seule question : Qu’est-ce que je ferai quand ça ira mieux ? Cette question réveille en chacun, la dynamique de vie et de création.

 

Contactez-nous